LA MAISON DE PROJET

« Les maisons de projet », programme novateur préalable à la rénovation urbaine, sont issues du constat qu'il faut donner du temps au projet urbain, à la concertation avec les habitants, et considérer plus encore le processus de fabrication et d'usage dans sa globalité. C'est dans cette réflexion que s'inscrit le travail commun de l'architecte et de l'Entreprise Solidaire CitiZen'Ship, selon leurs spécialités et sensibilités respectives, à savoir, la réflexion sur le coût global et les modes constructifs alternatifs pour l'un, l'économie circulaire et l'insertion professionnelle pour l'autre.

 

L'esquisse a été le moment d'orientation du projet et de choix partagés entre Mou/Moe/Entreprise. Ces choix ont été maintenus et défendus comme un engagement partagé au long du projet. Pour tenir le budget de 120 000 euros conception et construction, l’équipe a favorisé la recherche de cohérence et d'efficacité. Les solutions « low tech » ont été favorisées

 

Sensible aux questions environnementales et à l'architecture en containers recyclés, le maître d'ouvrage LOGIREM, a eu à cœur de réussir un projet performant, et expérimental. Nous avons porté une attention particulière au confort d'été sachant que ce serait le plus difficile à tenir dans une ossature métallique exposé au soleil de Marseille.

 

Le maître d'usage, Marseille Rénovation Urbaine, comme le maître d'ouvrage LOGIREM ont une excellente connaissance des utilisateurs finaux (habitants et associations) ce qui a permis au fil des discussions d'optimiser le programme pour arriver à contenir le programme dans seulement trois containers pour une surface totale de 70 m² utiles.

 

Cette économie a permis de maintenir les exigences de hautes qualités des matériaux : fenêtres triple vitrage BIEBER, équipement électrique et domotique LEGRAND, Isolation performante ROCKWOOLD, toiture végétale LE PRIEURE (la toiture devra finalement être abandonnée ). L'esprit de collaboration, la franchise ainsi que la qualité d'écoute du maître d'ouvrage sur les réalités économiques de l'entreprise et les ajustements des demandes de l'architecte ont grandement favorisé la qualité finale du projet et de ses espaces extérieurs.

 

D'un commun accord le programme s'est concentré autour d'un lieu de concertation des habitants : une salle de réunion de 40 m². Les espaces satellites créés consistent en deux bureaux de 7m², l'un servant de médiathèque pour le projet urbain à venir, une tisanerie et un sanitaire. Il n'y a pas de couloir pour gagner de l'espace. Il n'y a pas de porte pour matérialiser la transparence de la concertation. Les réseaux électriques sont apparents pour un entretien plus économique, et une modularité programmatique plus simple. Le design est industriel, efficace et utile (plus d'espace et moins de déco) et facile d'entretien, afin de répondre à l'exigence budgétaire.

 

Des ateliers de participation préalables étaient ressortis plusieurs souhaits des habitants. Nous avons retenu 3 demandes par maquette. La synthèse des idées à finalement pu conserver 6 souhaits qui s’accommodaient bien les uns aux autres : Grande salle et façade bois, bâtiment économe  et porte a faux, jardin partagé et parvis.

 

Le bâtiment est ainsi composé de deux containers recyclés de 12m de part et d'autre d'un container de 6m, matérialisant une structure en H. L’implantation au pied de la dalle béton existante permet de dessiner, avec les bâtiments du centre social et de l'école de musique Be-Vice, une placette publique. Deux jardinières et une clôture ganivelle formalisent cette placette et organisent les déplacements des visiteurs. Adossée au parvis, l'entrée se fait de plein pied. Le bâtiment, par ses porte-à-faux importants, profite du dénivelé pour prendre un peu de légèreté et de hauteur avec les jardins.

 

Afin d'assurer la sécurité des équipements publics, les baies vitrées se parent de barreaux de mélèze massif à claires-voies. Nous avons imaginé en déclinaison de la demande de bardage bois et pour forcer le trait, de recourir à des planches de 5 cm d'épaisseur assurant à la fois la finition des façades mais également la sécurité des ouvertures. Ainsi fait, le bâtiment, monolithe de bois, est accueillant, chaleureux, et les fenêtres sont protégées. La lumière intérieure est tamisée.

 

La forme en H nous permet, à moindre coût, de créer une entrée extérieure qui n'utilise pas de précieux m² dans le bâtiment. Les deux bureaux mettent à profit les ouvertures existantes des containers pour bénéficier de fenêtres de 5m² en triple vitrage. Un ouvrant vertical étroit, d'une largeur inférieure à la sur-épaisseur extérieure de 40 cm d'isolant, permet d'ouvrir vers l’extérieur, entre container et bardage, sans prendre d’espace dans le bureau. La cloison sert de rangement. Le petit bureau de 7 m² peut accueillir 3 personnes en réunion de façon confortable. La salle est transversale au bâtiment. Elle a une double orientation et dispose de deux portes vitrées de 4m² de chaque coté. Les ouvertures donnent symétriquement sur deux patios autorisants une bonne ventilation. Le principe d'ouverture derrière le bardage déporté permet de ventiler la nuit ; le mouvement d'air étant soutenu par les aérateurs mécaniques des sanitaires et cuisine pour un meilleur rafraîchissement. Le bâtiment d'une bonne étanchéité conserve la fraîcheur au long de la journée. Un réseau de dalle galvanisé court autour de la salle pour alimenter en courant faible et courant fort des points de connexions aux grès des expositions et des scénographies variées d'une salle de concertation (réunion, expositions, débats, forums)

 

Enfin une tisanerie et un sanitaire PMR occupe les deux pointes nord du H. Un patio vêtu de bois, accessible depuis la salle offre la possibilité de se détendre à l'occasion de la pause déjeuner ou en cour de réunion.

 

L'acoustique sera traité à l'usage selon les scénographies. Des rideaux de velours acoustiques de couleur aubergine, en écho du vert sapin des luminaires et des arbres du parvis viennent compléter la palette de couleur, avec le doré de la cloison des sanitaires. Les rideaux peuvent être suspendus en fonction des aménagements sous les dalles électriques.

 

Coté performance énergétique, l'isolation  ROCKWOOLD  est renforcée par rapport aux exigences de la réglementation thermique. Les menuiseries triples vitrages ont été réalisés sur mesure par BIEBER. LEGRAND à fournit l'eco compteur capable de quantifier les consommations sur chaque ligne, chauffage, éclairage, ECS. Le bilan pourra ainsi être fait dans 1 ans.

 

BUDGET:

 

Gros Œuvre Voirie Réseau : 20.000€/ht

Espaces extérieurs : 12.000€/ht

Containers et second œuvre : 95.000€/ht

Maitrise d’œuvre et ateliers participatifs : 15.000€/ht



Surface hors œuvre brute: 106m2.

Surface fermée y compris patio: 82 m2.

Surface habitable: 70m2